29 septembre 2006

banquet azkenote

Sourire aux lèvres, le jeune voyou aux mèches turquoises rebelles descendait une des ruelles menant à la place principale d'Azken, non pas en marchant, mode de déplacement ennuyeux, mais en exécutant diverses cabrioles, sauts et acrobaties, grimpant comme un gamin qu'il était sur chaque objet qu'il trouvait sur son chemin, tonneaux, carrioles, tout y passait.

Un nouvel habitant de l'île avait eu l'idée de réunir tous les Azkenotes pour un banquet géant… mystérieux personnage que cet Agrelas, les différents messagers qui étaient revenus de Trimar le lui avaient chacun décrit d'une manière bien différente… pour dire vrai, Aderyu ne savait même pas s'il s'agissait d'un homme ou d'une femme.

Pourvu qu'il y ait à manger, à boire et de la compagnie, qu'importe !

Faire la fête, voilà qui convenait particulièrement bien à cet esprit libre… et en plus il pourrait y rencontrer du monde… peut-être même revoir certaines demoiselles qu'il n'avait plus croisées depuis une éternité !

Pour l'occasion, il avait ressorti une de ses tenues préférées datant de la période où il accompagnait en tournée ses amis troubadours. Par-dessus un court pantalon d'un turquoise un peu plus foncé que ses yeux, il avait passé une longue chemise bariolée, simplement fermée par une longue ceinture d'étoffe rouge nouée autour de sa taille terminée par des franges auxquelles étaient accrochées de petites breloques qui tintaient en s'entrechoquant à chaque mouvement… aux pieds, évidemment, rien. Son sourire s'agrandit en repensant aux protestations d'Anselme, biographe, conseiller ès bons usages, homme à tout faire d'Askatasuna.


- tu ne vas quand même pas aller en ville sans chaussures, n'oublie pas que tu es invité en ta qualité de dirigeant d'Askatasuna !

- quel rabat-joie ! Ne dirait-on pas que tu es ma grand-mère ? C'est pieds nus que je me sens le mieux, tu le sais bien… Askatasuna est un royaume de liberté, pourquoi donc mes pieds ne pourraient-ils pas vivre libres ? Non, je ne les enfermerai pas ce soir !

- mais...
- je file, je suis déjà en retard !


Anselme haussa les yeux et les épaules au ciel, conseiller… il était le conseiller de ce jeune voyou soi-disant... mais de toute façon il n'en faisait jamais qu'à sa tête !

Aderyu parcourut les derniers mètres et franchit l'entrée sur les mains, puis se rétablit d'une cabriole qui le fit atterrir juste devant une personne vêtue d'une cape verte - Agrelas à n'en point douter, il lui tendit la main :


- Salut, l'ami ! Aderyu, tu m'avais reconnu je suis sûr ! Tu vois, j'avais promis de venir, me voici ! Oh mais on dirait bien que je ne suis pas le premier !

ajouta-t-il en embrassant l'assemblée du regard, s'attardant longuement sur Cylith, cette demoiselle qui avait si bien su l'accueillir à son arrivée en Azkenor, d'un clin d'œil il lui fit comprendre qu'il n'avait pas oublié leurs affrontements qui si souvent le laissaient épuisés à cette époque pas si lointaine d'ailleurs…

?

oups, il avait laissé sa main dans celle de leur hôte pendant ce temps, ramenant son regard dans ses yeux, il la retira le plus naturellement du monde.


- enchanté d'enfin te rencontrer.

Posté par adraylia à 12:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur banquet azkenote

Nouveau commentaire