28 mai 2006

le voyou en Ekarys...

--- pendant ce temps-là ---


Depuis que celle qui s'était présentée sous le nom de Lady Mewbrylla avait rejoint leur bande, Aderyu gardait autant que possible un œil sur elle. Curiosité tout d'abord, n'ayant jamais rencontré de vampire auparavant… Mais également une certaine méfiance dont il ne pouvait se départir, malgré l'anneau d'opale, indéniablement véritable, qui faisait d'elle une des Cinq d'Opalide.

Cette femme leur cachait quelque chose, le jeune voyou en était persuadé. Aussi l'avait-il suivie en secret ce soir-là, quand elle leur avait annoncé qu'elle serait absente quelques semaines… Un bonnet de marin enfoncé sur ses mèches turquoises bien trop voyantes, sa tenue sombre de monte-en-l'air complétée d'une cape de rôdeur, il n'avait eu aucun mal à dissimuler sa présence.

C'est ainsi qu'il avait mis le pied sur l'île d'Ekarys, berceau de son amie Windya. Lorsque la porteuse de l'anneau rouge (rouge comme ses yeux !) avait, sans aucun mal, réussi à séduire le seigneur des lieu, Aderyu était juste resté à proximité le temps d'apprendre leur destination. Cadrienia - une fête organisée dans trois jours pour les joutes d'automne - parfait. Partout dans l'empire, qui disait fête disait spectacles, troubadours, jongleurs, chanteurs… Il ne lui restait donc qu'à se faire engager dans une troupe itinérante. Pour quelqu'un qui a passé une bonne partie de sa jeunesse parmi les "Baladins colorés", ça ne poserait aucun problème. Le jeune homme n'en doutait pas un instant.

Deux minutes suffirent à Aderyu pour changer d'allure, passant du discret pisteur au gai ménestrel (vraiment pratique ce sac réversible). La tignasse à nouveau en liberté, une courte tunique bariolée remplaçant son manteau de rôdeur, ne restait plus que son pantalon de marin noir un peu trop sobre. Ayant emporté avec lui une bonne quantité d'or, résultat d'un récent pillage, il aurait certes pu s'acheter un vêtement plus approprié, mais ne voulait pas attirer l'attention. Tant pis, cela fera l'affaire, pensa-t-il en prenant soin de cacher la plus grosse partie de son or avec son manteau, dans la doublure de son sac coloré, ne conservant à sa ceinture qu'une bourse usée et presque vide.

Un grand sourire illuminant son visage, il entra dans la taverne la plus animée du village le plus proche.


- Salut la compagnie ! Aubergiste, que peux-tu proposer de meilleur à manger et à boire pour un voyageur affamé pressé de dépenser ses dernières pièces ?


L'omelette aux champignons semblait être la spécialité du coin. Délicieuse ! Après plusieurs jours de surveillance discrète le ventre presque vide, il en engloutit trois portions géantes, sous les yeux visiblement étonnés du tavernier, étonné mais content de voir sa cuisine appréciée.


- Ben ça mon gars, elle te plaît mon omelette ! Un verre de cervoise pour faire glisser ? Ne dis pas non, c'est la maison qui l'offre !


La conversation engagée, le brave homme le renseigna volontiers sur les joutes d'automne de Cadrienia, royaume éloigné de deux journées à cheval. Il lui apprit que de nombreuses personnes y étaient attendues afin de s'affronter dans plusieurs disciplines aussi différentes que l'escrime, l'équitation, la poésie et bien d'autres encore. L'un des concours couronnait chaque année les meilleurs troubadours, la troupe gagnante s'assurant ainsi renommée et richesse, au moins pour un temps. Une des particularité de ces jeux étant que les gens du peuple pouvaient eux aussi s'inscrire et non pas seulement les nobles ou les guerriers.


- Même toi, si tu le veux, gamin ! Mais je ne crois pas qu'il y a un prix du plus grand mangeur d'omelettes

, ajouta-t-il, partant d'un rire sonore.



- Dans ce cas, Messieurs, Mesdames, et surtout Mesdemoiselles, admirez en avant première la prochaine idole des Ekaryssiens !

s'écria Aderyu en sautant prestement sur la table la plus en vue de l'établissement. Ses balles de jonglage aussitôt au travail, il entonna la première chanson qui lui vint à l'esprit : la mélodie des ADO



Voici venu le temps
Des adolescents
Sur l'île d'Azkenor
On les entend chanter fort
Et ces ados joyeux
N'ont pas froid aux yeux
Qu'importe le danger
Ils fonc'ront tête baissée


Plusieurs têtes (presque toutes à vrai dire) se tournèrent vers cet inconnu à la tignasse folle mais dont la voix sonnait clair et juste. Bientôt, un jeune jongleur au bonnet coloré terminé par trois pompons se joignit à lui pour un duo improvisé, bientôt suivi d'un second vêtu de vert et rouge. Balles, massues et assiettes volaient de plus en plus vite entre les trois garçons, encouragés par les clients qui tapaient des mains et des pieds dans un rythme endiablé.

A court de projectile, le garçon au bonnet envoya celui-ci vers Aderyu, qui le réceptionna du pied avant de s'écrouler dans un fou-rire auquel les deux autres se mêlèrent bientôt, tandis que s'alignaient devant eux plus de verres de boissons variées qu'ils ne pourraient en boire en une semaine, généreusement offerts par les clients satisfaits de ce petit divertissement.

Gagné ! pensa le jeune voyou d'Askatasuna.

Et en effet, quelques heures plus tard, il était allongé à l'arrière de la charrette de la "Compagnie Bigarrée", en compagnie de Thibord (le garçon au bonnet à pompons), Zacchie (celui vêtu de rouge et vert) et leur sœur Ninon, une gamine de cinq ans à peine qui s'était endormie dans ses bras. Quel bonheur de retrouver, même pour peu de temps, la vie des saltimbanques itinérants !

En route pour Cadrienia !

Posté par adraylia à 12:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur le voyou en Ekarys...

Nouveau commentaire